Hervé

Analyse de rêves

L'interprétation des rêves selon HERVE

Chacun s'accorde à dire qu'un rêve délivre la plupart du temps un message... Pas toujours.

Le sujet qui rêve peut garder à son réveil un souvenir complet ou vague de son expérience nocturne. C'est plus les mots ou la façon pour décrire les sensations, les images ou les couleurs (bien que les rêves sont vécus souvent avec une absence de couleurs) qui va apporter des éléments pour comprendre ou saisir si message il y a ou non...

J'utilise notamment un oracle qui s'appelle le grand jeu de Melle Lenormand qui comprend des images tirées de la mythologie grecque par exemple.

Pour la situer, Melle Lenormand est la célèbre voyante du fin XVIIIème et du XIXème siècle qui a prédit la chute de Waterloo à Bonaparte. Elle a composé elle-même ce jeu divinatoire. Ce qui est intéressant, c'est qu'elle a devancé et semble être une avant- gardiste  pour  comprendre ce que Carl Gustav Jung a voulu traduire dans la psychanalyse au cours de son existence de thérapeute.

D'un côté, Melle Lenormand a créé un jeu divinatoire en reprenant les « archétypes » ou images symboliques décrits dans la psychanalyse de Carl Gustav Jung. Autant dire presque un siècle avant que n'apparaisse l'analyse des rêves !!

Ces deux personnalités éloignées dans le Temps par un siècle d'Histoire, leur discipline, car Melle Lenormand prédisait l'avenir et Carl Gustav Jung tentait de guérir ses patients sujets et victimes de névroses par la psychanalyse et surtout par l'interprétation des rêves...

Aussi pourquoi suis-je en train de faire le rapprochement de ces deux personnes si lointaines l'une de l'autre ? Tout simplement ces deux personnages étaient dans une recherche spirituelle avant tout et souhaitaient aider leur prochain dans leurs problèmes quels qu'ils soient.

Les images archétypales dans le jeu de 56 cartes de l'oracle de Melle Lenormand rejoint les images décrits dans les rêves et on peut même ajouter qu'elles suivent une certaine logique  et témoignent en général d'un parcours initiatique pour le consultant.

Prenons le cas d'un sujet qui va tirer constamment les mêmes cartes lors d'une voyance ou à peu près les mêmes cartes... Pourquoi donc le sujet tire t il souvent les mêmes images ? Tout simplement que les événements décrits par les cartes reviennent comme un leitmotiv tant que le sujet ne les aura pas vécus ! Comme un rêve peut revenir constamment tant que le sujet n'aura pas compris le message délivré...

Vous allez me dire que je sors du sujet de l'interprétation des rêves, et pas du tout car une voyance ou un désir d'interpréter les rêves revient à comprendre un certain message qui va aider le consultant à redéfinir sa vie, ses objectifs pour son futur en matière d'affectif ou dans le cadre de son professionnel.

Un rêve suit souvent la formulation d'un désir refoulé (selon Freud) mais Carl Gustav Jung va plus loin en suggérant que le rêve est la voie vers la compréhension de l'Ame.... en suivant le chemin de l'inconscient. Comprendre ses rêves revient à comprendre par le biais de son inconscient ce dont l'Ame en souffrance a besoin pour guérir.... et être délivrée !

Melle Lenormand bien avant que n'apparaisse la psychanalyse donc a su allier connaissance de l'avenir et connaissance des rêves et surtout connaissance de... l'humain

Bien à vous

HERVE

Contact avec les défunts

La communication avec les défunts selon HERVE

Pour la communication avec les défunts, il y a trois voies (voix) :

par l'écriture automatique, la main qui écrit est la mienne mais la voix qui me guide vient du plus haut et des défunts ou, on est bien d'accord du bas astral puisque j'écris selon un mode de langage qui vient de l'inconscient donc des profondeurs.

La voix ou les informations peuvent être directes ou en direct.

Et je peux me baser sur mon tarot du grand Lenormand

Attention la communication avec les défunts est fragile, car les messages délivrés sont simples et directs.

Le prénom d'un défunt autour du consultant peut venir comme il peut venir un défunt qui ne soit pas la personne attendue aussi.

C'est parce que vers l'âge de 22 ans j'ai fait un burn-out et qu'il m'a semblé voir la lumière...

Que le don est venu de parler ou de communiquer avec les défunts,

 il m'a fallu du temps et beaucoup de patience vis à vis de moi-même pour comprendre que ce don pouvait aider les autres et que je l'ai accepté.